Trailer BPT
Burning Phoenix Team Index du Forum

Forum News FAQ Rechercher Inscription Connexion
:: 09/09/08 ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Burning Phoenix Team Index du Forum -> La Taverne des Burning Phoenix -> Aide et support technique -> Hardware & Multimédia -> Actualités
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 09:59    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le SSD Intel en test sur Matbe !

Annoncés lors de l'IDF de San Francisco en août dernier, les SSD d'Intel sont très attendus. Ce 8 septembre marque l'officialisation de deux SSD du fondeur : le X25-M 80 Go (2.5 pouces) et le X18-M 80 Go (1.8 pouces). Les SSD de 160 Go et les X25-E à base de SLC sont attendus de leur côté pour la fin de l'année. Pour ce lancement, nous avons reçu un SSD X25-M de 80 Go. Nous en avons profité pour faire un point détaillé sur la fiabilité quelque peu controversée des SSD tout en bien évidemment comparant ce SSD Intel à d'autres disques à base de Flash provenant de Mtron, Crucial et Memoright.

Le sujet à la mode en matière de stockage est sans conteste le SSD. C'est quelque part logique dans un secteur qui a souvent été frappé de léthargie avec des disques durs ne faisant qu'augmenter leur capacité sans changement fondamental de leur principe de fonctionnement. Le SSD lui promet, entre autres, des performances de haut vol, le silence et une fiabilité en hausse. Sur ce dernier point, il y a lieu d'être prudent comme nous le verrons. Mais le sujet du jour, c'est Intel qui lui aussi se lance sur le marché des SSD avec son X25-M de 80 Go, signe des convoitises qu'attise ce marché. Que vaut ce SSD ? La réponse dans notre article.


Lire l'article

source: http://www.matbe.com/actualites/46401/intel-x25-m-80-go-flash/

Contrairement à la plupart des constructeurs de SSD, Intel est un des rares fabricants de mémoire Flash. Il peut donc concevoir et produire de A à Z ses propres produits, et il l’a fait. Le X25-M qu’il s’apprête à lancer est en effet un SSD à base de mémoire MLC qui s’est révélé capable de s’opposer aux meilleurs SSD basés sur de la plus onéreuse SLC !

Pour ceux où les thermes MLC et SLC ressemble à du chinois, saché que MLC est une techonologie à "bas coup" qui offre des performances moyennes au SSD. La technologie SLC est elle plus onéreuse mais permet néanmoins d'avoir des performances vraiment énorme comparé aux disque durs actuel.

Si je vous présente cet article c'est parce qu'il marque un tournant de ce qui sera nos futures disque dur. La technologie reste à travailler et à démocratiser mais nous nous en rapprochons très rapidement...

Et pour ceux qui n'aime pas les tests à rallonge, je vous invite à passé directement à la conclusion très bien fournie!

Pour réagir c'est ici.

_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 10:06    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

Yahoo! en chute libre

L’action de Yahoo! est en chute libre et selon plusieurs sources le comité de direction commence sérieusement à regretter de ne pas avoir vendu l’entreprise à Microsoft au mois de mai dernier.

Une mauvaise décision


À l’époque, Microsoft proposait 33 $ par action (cf. « Microsoft et Yahoo! : vers un accord ? »). Yahoo! estimait qu’il valait 37 $ par action et a refusé l’offre de la firme de Redmond. Aujourd’hui, l’action du moteur de recherche est descendue à 17,75 $ et la firme a récemment annoncé qu’elle avait dû débourser 36 millions de dollars en frais d’avocats et de banquiers (cf. « Yahoo! gaspille 36 millions de dollars ? »).
Une solution fragile
Yahoo! compte sur un partenariat avec Google pour remonter la pente, mais les autorités américaines de régulation de la concurrence ne devraient pas voir cela d’un très bon oeil.


source: http://www.presence-pc.com/actualite/Yahoo-31242/


Pour réagir c'est ici.
_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 10:10    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

Le marché du Quad Core stagne

Selon les chiffres d’Intel, le marché des processeurs quad core stagne.

Un marché qui stagne


Sur le marché grand public, Intel estime que le quad core représentera 13 % de part de marché au troisième et quatrième trimestre 2008, contre 14 % au premier et deuxième trimestre 2009. T3 2008, 6% des processeurs quad core devraient gravés en 45 nm, alors que le 65 nm devrait représenter 7 %. T4 2008, 8 % devraient être des processeurs 45 nm et 5 % devraient être des processeurs 65 nm. T1 2009, les processeurs 45 nm devraient représenter 13 %, contre 1 % pour les 65 nm. T2 2009, tous les quad core devraient être gravés en 45 nm.
Pour rappel, ces chiffres viennent mettre à jour ceux publiés en août dernier (cf. « Plus de Quad Core Intel 65 nm que de 45 nm »)


Le dual core vivra plus longtemps que prévu


En réponse, Intel a affirmé qu’il pensait que les processeurs dual core resteraient sur le marché plus longtemps que prévu. Il faut dire que le manque de concurrence criant sur ce marché et le fait que le Q6600 ait régné pendant longtemps sans remplaçant a clairement ralenti les choses. Depuis, rien de bien nouveau n’est sorti des usines d’Intel pour le grand public et le Nehalem, destiné aux élites les plus fortunés, ne devraient pas être un facteur de croissance.


source: http://www.presence-pc.com/actualite/quad-core-intel-31243/


Pour réagir c'est ici.
_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 10:21    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

Windows 7 : non, pas d'installation basée sur des rôles
Ni la taxinomie ni la taxidermie ne sont pertinentes


Le blog des développeurs de Windows 7 s’est fendu d’un nouveau billet assez intéressant sur la conception dudit Windows. C’est encore une fois Steven Sinofski qui prend la parole. L’homme, considéré comme la nouvelle tête pensante de la division Windows, et qui dirigeait précédemment la division Office, avait recouvert l’ensemble de la communication de Microsoft sur Windows d’une chape de plomb. Chaque nouveau billet est donc une occasion de comparer l’histoire de l’éditeur avec les nouvelles méthodes.

Sinofski indique que les réactions aux précédents billets ont été étonnantes. Les développeurs ont reçu un nombre incalculable de courriers, beaucoup posant des questions, les autres y allant de leurs recommandations. Beaucoup ont concerné les performances, mais un grand nombre demandait également des détails sur la manière dont était construit Windows 7 et comment, par exemple, les fonctionnalités étaient choisies. Certains ont de leur côté proposé des sondages pour mettre en avant les fonctionnalités les plus demandées et d’autres ont demandé à Sinofski de publier une longue liste et de mettre en place un système de votes et de classement.

Un système de rôles ? Peu pertinent pour Sinofski

Le directeur attaque d’emblée avec une proposition revenue très régulièrement depuis des années : pouvoir affecter un rôle à Windows. Comme on peut le voir dans Windows Server 2008, une fenêtre demande à l’utilisateur quel(s) rôle(s) pourra bien avoir la machine. La réponse définit les fonctionnalités qui sont installées, ainsi qu’éventuellement les réglages sur une étendue plus ou moins grande du système. Selon Sinofsky, ce qui a un sens sur un serveur n’en a pas forcément sur une machine de bureau ou un ordinateur portable.

Il explique donc son point de vue sur une installation basée sur un choix de profil utilisateur. En tant qu’ancien dirigeant de la division Office, il indique qu’il a déjà essayé une taxinomie à Office 95 et 97. Le renseignement, par exemple, d’un corps de métiers aurait alors défini ce qui devait être installé. Mais ce processus faisait remonter plusieurs problèmes. Tout d’abord, les utilisateurs, par retours interposés, n’aimaient pas qu’on leur placarde des étiquettes. Ensuite, les questions posées ne pouvaient jamais être assez proches de ce que voulait réellement l’utilisateur. Finalement, le mieux était de le laisser choisir en totalité. La situation était surtout sensible en entreprise, où plusieurs personnes employaient souvent une seule machine. Il fallait donc parer à toutes les éventualités, et c’est la suite bureautique complète que l’on installait systématiquement.

Le défi ne peut pas être comparé à Linux

Une machine seule doit être capable d’exécuter un grand nombre de tâches différentes. Selon Microsoft, il y a très peu de machines qui ont un rôle spécifique qui détermine l’usage même de l’ordinateur. Sinofski cite l’exemple de l’indexation sous Vista car, même si elle semble prendre du temps, elle consomme peu de ressources. Elle a été conçue de manière à avoir une faible priorité vis-à-vis des autres processus. La désactiver peut éventuellement faire gagner quelques degrés de performances dans le lancement d’un jeu par exemple, mais elle permet d’un autre côté de retomber instantanément ou presque sur un contenu que l’on cherche quand on y fait appel.

L’architecture de base de Windows implique également que tous les éléments ne peuvent pas être désinstallés. Sinofski fait un parallèle avec Linux et les différents systèmes de distribution de paquets que l’on peut y trouver. Il ne cite pas Ubuntu, mais y fait clairement référence, comme exemple : il est beaucoup plus facile de détraquer le système que de le rendre conforme précisément à ses besoins. Évidemment, les connaissances de l’utilisateur jouent un rôle dans la série d’actions, mais c’est justement là un des défis actuels : faire un maximum de choses sans rien y connaître.

L'expérience immédiate au premier démarrage

C’est ce que Microsoft appelle la « Out Of the Box Experience » (OOBE). Il faut définir ce que doit être la base fonctionnelle car, contrairement à Linux, les applications fournies avec Windows supposent que les composants nécessaires sont là. Si une configuration de Windows 7 par rôles n’est donc pas au programme, la liste des éléments qui peuvent être désinstallés devrait grandir. Des lecteurs ont ainsi suggéré que des éléments supplémentaires comme la Galerie de Photos, Movie Maker, Windows Mail ou encore Windows Calendar devraient être ajoutés à la liste des composants que l'on peut retirer. Steven Sinofski a répondu que toutes ces propositions étaient très sérieusement à l’étude.

Il ne faut donc pas s’attendre à des changements majeurs dans la manière d’installer Windows et de choisir ce que l’on veut ou pas. L’installation d’ailleurs est encore « mystérieuse » puisque rien n’en a été dit. Le choix des composants et des fonctionnalités ne se fera peut-être qu’après le premier démarrage de la machine, comme pour Vista qui copie d’abord une image disque sur le disque dur pour y appliquer ensuite les réglages fournis. Un principe que l’on retrouve d’ailleurs dans un nombre grandissant de Live CD pour les distributions Linux.

Dans tous les cas, Sinofski s’étend plutôt actuellement sur les problématiques et défis rencontrés par l’équipe de développement. D’un autre côté, si la date prévue de janvier 2010 est respectée, il ne reste qu’un an et quatre mois avant la sortie de Windows 7. Des informations beaucoup plus précises devraient donc bientôt voir le jour, ainsi qu’une première version bêta.

source: http://www.pcinpact.com/actu/news/45846-microsoft-windows-seven-win7-foncti…

Pour réagir c'est ici.

_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 10:23    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

Fibre optique : Bruxelles veut stimuler les investissements
Pour que la fibre vibre


Quelle fibre pour quelle régulation ? Selon les Échos, la Commission européenne envisagerait dans un projet de recommandation, de contraindre les opérateurs de fibre optique d’ouvrir leur réseau à la concurrence.

Ce projet de texte dont se sont procurés nos confrères va contraindre les opérateurs dominants à ouvrir leur réseau à la concurrence, aussi bien en haut qu’en très haut débit. Un dispositif financier incitatif est également à l’étude pour éviter les prises de risque trop conséquentes : cette ouverture à la concurrence serait contrebalancée par la possibilité de facturer l’accès « à 10 ou 12% de l’investissement consenti sur une période de cinq ans » expliquent les Échos, une prime s’ajoutant aux 2 à 3% autorisés actuels sur les réseaux en cuivre.

Restera à connaître l’effet d’une telle démarche sur la réalité du terrain. Chez les gros acteurs, qui auraient préféré une solution plus axée sur un partage des risques, on craint surtout qu’un tel plan ne fasse fuir les opérateurs alternatifs qui préfèreraient utiliser les infrastructures en place.

En France, l’Arcep avait elle aussi mis l’accent sur la mutualisation, avec pour cible les infrastructures de l’opérateur historique : « Les fourreaux de France Télécom constituent une infrastructure essentielle, l’accès au génie civil de France Télécom doit être assuré pour permettre l’investissement de tous les opérateurs » concluait l’autorité.

source: http://www.pcinpact.com/actu/news/45852-fibre-bruxelles-optique.htm

Pour réagir c'est ici.

_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 16:22    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

L'Internet Society dénonce la riposte graduée

En juin dernier, la branche française de l'Internet Society (ISOC) qualifiait la riposte graduée de liberticide. Les Chapitres européens de l'Internet Society ont récemment publié un aide mémoire dans lequel ils condamnent à leur tour le projet de loi création et Internet (aussi appelée Hadopi), et en particulier la méthode dite de riposte graduée.

Cette dernière permet aux pouvoirs publics de priver de connexion les internautes qu'ils jugent pirates. Ainsi l'ISOC estime que la riposte graduée est une « réponse disproportionnée » qui va à l'encontre de l'objectif de développement de contenus créatifs en ligne que s'est fixé la Commission européenne en janvier 2008, ajoutant que « les mesures et les sanctions proposées reflètent un manque de compréhension de ce qu'est Internet ». La commission souligne que la coupure de la connexion des foyers empêche l'accès à de nombreux services, comme la déclaration d'impôt et la gestion bancaire en ligne par exemple, mais aussi à l'éducation. « De nombreux foyers ne seraient plus capable de participer à part entière à la société moderne sans accès internet », note l'ISOC.

D'autant que « le cadre légal exact de cette surveillance n'est pas encore clair », et dans le cas français, « les données relatives aux supposés pirates ne correspondraient pas nécessairement à celles des véritables infracteurs ». En effet, quid des intrusions sur les réseaux sans-fil des particuliers, une pratique à la portée de nombreux pirates en herbe ? Sans compter que si plusieurs utilisateurs accèdent à Internet au sein d'un même foyer, tous sont punis. Avec la riposte graduée, un honnête internaute peut voir son accès coupé jusqu'à ce qu'il obtienne gain de cause auprès des tribunaux, une démarche qu'on sait lente et fastidieuse, puisque le principe de présomption d'innocence n'est pas appliqué ici.

Enfin, l'ISOC constate que « l'industrie de la création n'a pas encore adapté son activité économique à Internet », accusant les majors et autres représentants du secteur de la création de ne pas avoir encore « adapté leur activité et leurs modèles économiques à la nouvelle donne engendrée par l'environnement numérique ». L'Internet Society regrette notamment qu'en dépit d'importantes subventions publiques pour promouvoir des systèmes de gestion numérique des droits, aucune solution de DRM interopérables n'ai pu voir le jour. De plus, elle note très justement « qu'il est impossible d'affirmer que si ces actes étaient empêchés, les internautes concernés achèteraient les même fichiers multimédia (le plus souvent des morceaux de musique ou des films) au prix de détail actuel, par exemple sur CD ou sur DVD. »

Sur le plan technique, les mesures sont « bancales » tandis que sur le plan juridique elles sont « probablement impossibles à mettre en œuvre d'une façon non-discriminatoire ». Sur le plan de la vie privée enfin, la quantité de données personnelles collectée au sujet des abonnés faisant l'objet d'une enquête est extrêmement importante, et « une protection non adéquate, une perte ou un détournement de ces données causeraient un préjudice particulièrement grave ». Ainsi l'Internet Society conclut que « ce qui est appelé riposte graduée n'est pas une réponse appropriée au problème du téléchargement illégal. » Ces conclusions viennent à point à l'heure où ce sujet revient en débat devant le Parlement européen.

source: http://www.clubic.com/actualite-160830-internet-society-isoc-riposte-gradue…

Pour réagir c'est ici.

_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 16:29    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

France : le point sur les ventes de TV LCD, GPS, caméscopes...
On a tous une partie geek en nous


Le marché de l'électronique grand public, largement investi par des sociétés comme Sony, Philips, LG, Panasonic, etc. représente plusieurs milliards d'euros de chiffre d'affaires, et ne cesse de croître ces dernières années. Quels produits sont concernés ? Depuis fort longtemps, les télévisions représentent une très forte part de ce marché, mais des produits plus récents, comme les GPS ou encore les baladeurs numériques, au succès que l'on connaît, ont su se faire rapidement une place importante.

Après le marché de la musique numérique en France lors du premier semestre 2008, l'institut GfK a récemment signé un bilan similaire, même lieu, même période, mais pour le marché de l'électronique grand public.

Quasi équivalent aux résultats de l'année précédente, ce premier semestre 2008 devrait ainsi réaliser un chiffre d'affaires entre 7,6 et 7,8 milliards d'euros (chiffres prévisionnels), sachant que le marché des consoles de jeux vidéo est exclu de l'étude de GfK.

Cette stagnation, d'après l'institut, touche d'autres pays européens, comme la Grande-Bretagne ou encore la Suède. D'autres, comme les Pays-Bas, la Suisse et l'Autriche, dépassent les 10 %, tandis que l'Allemagne a subi un véritable boom avec plus de 20 % d'augmentation de ses ventes électroniques grand public.

  

Les téléviseurs LCD à la fête


 Concernant la France, le graphique est sans appel : les télévisions dominent largement les débats avec 60 % des ventes (en valeur), les LCD en tête (51 %). L'évolution de ces derniers au cours de ces quatre dernières années est par ailleurs incroyable, passant de 17 % du chiffre d'affaires global en 2005 à 51 % trois ans plus tard.

GfK précise par ailleurs que « la taille moyenne [des télévisions] est passée de 28" à 31". La demande de grandes tailles d'écran se poursuit sur tous les écrans plats : 30 % des ventes sont supérieures à 37". Le full HD atteint 23 % des ventes des écrans plats sur le mois de juillet et les téléviseurs à décodeur TNT intégré atteignent 15 % des ventes. La France est à ce titre en avance par rapport à ses voisins européens en raison de la loi sur la télévision numérique du futur imposant les décodeurs TNT sur toutes les ventes de téléviseurs. »

D'après l'institut, le tarif moyen d'une télévision est actuellement de 800 euros, preuve du budget important alloué à ce type de produit. 6 millions de téléviseurs devraient par ailleurs s'écouler cette année. Un pic selon GfK, qui prévoit « une légère décroissance sur 2009 avec la disparition des ventes de téléviseurs à tube sur le marché français ».

Outre la télévision, les produits liés à cette même télévision, comme les lecteurs et enregistreurs DVD, ainsi que les décodeurs TNT, représentent eux aussi une part non négligeable du marché électronique grand public. Le marché global du DVD est cependant en baisse de 20 % cette année.

Les ventes de lecteurs DVD portables sont un bon exemple. Après une excellente année 2007 avec 850 000 unités écoulées, 2008 devrait signer une chute sévère, avec seulement 720 000 unités prévoit GfK.

Autre information qui en intéressera plus d'un, les lecteurs DVD, malgré la présence des lecteurs Blu-ray Disc, se vendent toujours comme des petits pains, avec 2 millions d'unités. Les lecteurs HD, malgré la mort du HD-DVD, « représentent actuellement 2 % des volumes et 6 % de la valeur. L'arrivée d'une gamme plus large sur Q4 [quatrième trimestre], des prix en baisse concurrençant la PS3 et l'élargissement de la distribution aux hypermarchés devrait favoriser le développement des ventes. Au total 28 000 pièces se sont vendues sur 2007 et la prévision de GfK s'établit à 130 000 pièces sur 2008 dont une large majorité se vendra sur la période de Noël 2008. »

Quelques chiffres en vrac concernant les autres marchés
  • Caméscopes : 650 000 unités prévues en 2008
  • Caméscopes HD : 15 % des volumes
  • Les caméscopes à disque dur dominent le marché
  • A contrario des caméscopes à DVD (-20 %)
  • GPS : 3 millions d'unités prévues en 2008 (+20 %)
  • Prix moyen du GPS : 190 € (-30 %)
  • Baladeurs numériques : 42 % des Français déjà équipés
  • Et près de 70 % des moins de 24 ans
  • Les baladeurs à mémoires flash représentent 96 % des ventes
  • Les baladeurs vidéo sont maintenant dominants (60 % des ventes)

source: http://www.pcinpact.com/actu/news/45857-Television-LCD-GPS-baladeurs-Camesc…

Pour réagir c'est ici.

_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LeFranCais
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2008
Messages: 4 768
Localisation: Versailles
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: 09/09/2008, 16:44    Sujet du message: 09/09/08 Répondre en citant

EA conserve son SecuROM mais l'assouplit

Nous vous parlions hier de la colère qui gronde autour du système de DRM de Spore qui n'autorise que trois installations du jeu, toute installation supplémentaire nécessitant un appel au SAV avec preuve d'achat, l'éditeur considérant par défaut que l'appelant est un pirate. Le système, qui n'avait déjà pas bonne presse lorsque Electronic Arts l'avait utilisé pour Mass Effect, avait par ailleurs fait tellement de bruit dans Bioshock que Take 2 avait carrément fini par le supprimer. Comme on le pensait, l'éditeur a pourtant bien l'intention de poursuivre dans cette voie et utilisera la même protection dans Command & Conquer : Alerte Rouge 3 et dans tous ses autres titres PC. Le DRM sera ceci dit assoupli puisque le nombre d'installations va être porté à cinq au lieu de trois et qu'il sera possible de jouer sans insérer le DVD. L'idée est de présenter ce DRM comme un moyen de jouer en multiposte avec une seule copie du jeu. EA assure que cette solution ne pose aucun problème pourtant le problème, justement, reste entier, à savoir que le joueur n'est pas maître du produit qu'il a acheté et que fournir une preuve d'achat pour justifier sa bonne foi n'est pas toujours évident (perte, cadeau, concours, achat d'occasion etc.) Alors que l'industrie de la musique commence à réaliser l'impopularité et l'inutilité des DRM dans la lutte contre le piratage, celle du jeu vidéo arrive avec un train de retard.

source: http://www.jeuxvideo.com/news/2008/00028718-ea-conserve-son-securom-mais-l-…

Pour réagir c'est ici.
_________________
Revenir en haut
MSN SKYPE

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:34    Sujet du message: 09/09/08

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Burning Phoenix Team Index du Forum -> La Taverne des Burning Phoenix -> Aide et support technique -> Hardware & Multimédia -> Actualités Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Revenir en haut
 
Sauter vers: 
 
Forum News FAQ Rechercher Inscription Connexion

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
BPT Responsive theme © 2016 by Burning Phoenix Team contain some code from onix © larme d'ange 2006
Uses Spy Agency Truetype Font for Windows version 3 2015 Iconian Fonts - Daniel Zadorozny http://www.iconian.com/
This font is free for all non-commercial uses. For commercial use of the font please visit http://iconian.com/commercial.html for additional information.
Friends talking icon made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com